Usagers de la route
Le saviez-vous ?
 
L
e saviez-vous ? Les 15 – 24 ans est la tranche d’âge la plus touchée par les accidents de la route, que ce soit en considérant le nombre de tués sur les routes ou le nombre de blessés sur les routes
Le législateur a pris la mesure des dangers de la route et s’est aussi donné les moyens d’enrayer la hausse de la mortalité sur les routes. Non seulement, les victimes d’accident de la route sont mieux prises en charge. Depuis la loi Badinter de 1985, l’indemnisation après un accident de la route est devenue de droit, à quelques rares exceptions près. Mais le nombre d'accidents de la route mortels a également considérablement diminué en 15 ans. En 1996, il y avait 8.638 personnes décédées dès suite d'un accident de la route. En 2011, il y en avait moitié moins, 3.963 exactement. La baisse du nombre d'accident mortel est probablement dû à la fois à la plus faible dangerosité des routes, à l'amélioration technique des voitures, à la politique de répression routière (retrait de points, mesures de suspension ou d'annulation du permis de conduire, de confiscation du véhicule). Mais il est difficile de quantifier la part de cette baisse due à chacun des facteurs. En revanche, en observant de près les tranches d'âge des personnes victimes d'accident de la route, on peut tenter de connaitre les facteurs sur lesquels il faut travailler pour continuer de faire baisser le nombre d'accident. Les chiffres 2011 des personnes tuées ou blessées, dans des accidents de la route, sont disponibles sur internet.

Peu importe l’âge d’une victime d’un accident de la route mais il est vrai que plus la victime est jeune, plus la douleur est vive. Les 15-24 ans est la tranche d'âge où il y a le plus de personnes tuées. 27 % des personnes tuées ont entre 15 et 24 ans. C'est en général la tranche où l'on circule avec les moyens de transport les plus précaires et les moins protecteurs (scooter, motocyclette). Les jeunes conducteurs de 18 à 24 ans ont aussi très peu d'expérience de la conduite automobile. Puis, le nombre de tués devient dégressif suivant les tranches d'âge. 19 % des personnes tuées ont entre 25 et 34 ans, 12 % entre 35 et 44 ans, 10 % entre 45 et 54 ans, 9 % entre 55 et 64 ans, 8 % entre 65 et 74 ans. Seule exception à cette dégressivité, la tranche d'âge des plus de 75 ans représente 12 % des personnes tuées. A noter que la tranche d'âge des personnes âgées de moins de 15 ans représente 3 %.

Concernant les blessés sur les routes, la répartition par tranche d'âge suit la même tendance que la répartition des personnes tuées. La tranche d'âge des 15-24 ans est la plus représentée avec 26 % des personnes blessées. Puis, le nombre des blessés devient dégressif suivant les tranches d'âge. La part des 25-34 ans représente 22 % des blessés, celle des 35-44 ans 15 % des blessés. 12 % des blessés ont entre 45 et 54 ans, 8 % entre 55 et 64 ans. Le nombre des personnes blessées est dégressif jusqu'aux dernières tranches d'âge: 5 % des personnes blessées sont âgées de 65 à 74 ans et 5 % des personnes blessées ont plus de 75 ans. En revanche, la part des personnes blessées, ayant moins de 15 ans, est 2 fois plus élevée que celle des moins de 15 ans tués (7 %).

On constate en regardant ces chiffres que les efforts en matière de sécurité routière doivent surtout être portés vers les moins de 25 ans. Il est sans doute inutile pour faire baisser le nombre de morts et de blessés sur les routes de continuer de s'acharner sur les usagers de la route pour leur faire perdre toujours plus de points et augmenter encore davantage le nombre de permis de conduire annulé. C'est davantage sans doute en accompagnant mieux les plus jeunes dans l'apprentissage de la conduite automobile et en réprimant plus efficacement l'alcool au volant que s'obtiendront les meilleurs résultats en matière de sécurité routière. Les conditions d’obtention du permis de conduire sont sans doute aussi à revoir afin que les jeunes soient initiés beaucoup plus tôt à la conduite.
usager de la route